Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 10 septembre 2015

L'EVENEMENT DE LA RENTREE : LA 9e JOURNEE DE SYNTHESE NATIONALE

9jni1.jpg

9jni3.png

mardi, 04 août 2015

Sortie du n°40 (été 2015) de la revue Synthèse nationale

940413045.jpg

Au sommaire :

Edito de Roland Hélie : UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE !

Guirec Sèvres : LA CRISE DU FN EST PLUS IDEOLOGIQUE QUE LES PRECEDENTES

Enjeux démographiques, déferlante migratoire, conflits internationaux, récupération des attentats de janvier, atteintes aux libertés, crise au Front national...

UN GRAND ENTRETIEN 

AVEC JEAN-MARIE LE PEN

Patrick Parment: LE CAS GREC

Rencontres : HERVE VAN LAETHEM, porte-parole du mouvement identitaire wallon Nation

Jean-Claude Rolinat : EUROPE : QUE FAIRE FACE AU TSUNAMI MIGRATOIRE ?

Gabriele Adinolfi : Les propositions de l'Institut Polaris

Arnaud Guyot-Jeannin : Réponse à Aymeric Chaparde sur "la présence d'une 5e colonne islamiste en France"

Pieter Kerstens : La saga de l'Oncle Sam, chapitre XXX

Francis Bergeron :

De Chard à Konk, en passant par Aramis et Pinatel

DES DESSINATEURS DE PRESSE PAS DU TOUT "CHARLIE"

Robert Spieler : DES REVELATIONS SUR LES ECOLES PRIVEES

Omer de Marmara : Pierre-Antoine Cousteau forçat de la littérature

Georges Feltin-Tracol : Les livres au crible

Jean-Paul Chayrigues de Olmetta : Les pages du Marquis, PARIS MOSQUEE

Serge Ayoub : "Un Français" PAS SI MAUVAIS

Charles-Henri d'Elloy : Je déteste Roland Garros

Synthèse nationale : LILLE, POITIERS, PARIS activités de l'association...

RENDEZ-VOUS DIMANCHE 11 OCTOBRE A RUNGIS (94)

IXe JOURNEE NATIONALISTE ET IDENTITAIRE

N°40 - ETE 2015 :

120 pages, 12 € (+ 3 € de port)

Abonnement : 6 numéros : 50 € , soutien : 100 €, Europe : 60 €, reste du monde : 70 € - Chèque à l'ordre de Synthèse nationale

A commander à : Synthèse nationale 116, rue de Charenton 75012 Paris (correspondance uniquement)

Le commander en ligne, cliquez ici

Abonnement en ligne à Synthèse nationale cliquez là

Le " terrorisme" Djihadiste est musulman!

La France aurait put entendre le tocsin ces jours du 7 et 9 janvier 2015.
Tous le monde se souviendra des frères " Quoi-chie" et de "Coul-y-bannit", sur lesquels les caméras étaient braquées, faisant saliver le fanatique des films d'actions, comme un musulman devant les tours du WSC en flamme.

La contre offensive sur le sol français ne se fit pas attendre longtemps par un attentat et l'horreur d'une tète coupée et exposée sur un grillage, le  26/06/2015  par le meurtre d'un chef d'entreprise à l'usine Air Products de Saint-Quentin-Fallavier. Encore un prénom bien français, cette foi je ne le retiens pas plus que vous, sans doute que l'on finira pas s'habituer.

 

Ce 15 juil. 2015, le figaro publiait un article sur un attentat déjoué contre un site militaire français.
Il parait que nous pouvons nous féliciter du travail de nos renseignements généraux, par le nombre d'attentat déjoués.


En prenant un peu de recul, il faut se féliciter de ce travail, ou déplorer et s'inquiéter qu'ils y en eurent autant !

 

Le terrorisme en france est devenu en quelque mois une banalité à laquelle il convient de s'habituer comme le risque d'un rapport non protégé, ou d'une alimentation qui cause des cancers ou la stérilité.
Il faut bien se nourrir vivre et mourir, ça devient un consentement donc ce n'est pas un crime.

 

Les terroristes "seraient quelque personne parmi des fanatiques" qui passent à l'action.
Leur nombre d'action croissante seraient sans rapport avec la présence toujours plus nombreuse (et dégradante) pour les français de souche, de ces millions d'allogènes.

Voici l'idée que les médias véhiculent.

Laurent Vergne
pour NDP Bourgone.

jeudi, 07 mai 2015

Dans le n°39 de la revue Synthèse nationale : un grand entretien avec Carl Lang, Président du Parti de la France

4026035858.jpg

Voici l'entretien que Carl Lang, Président du Parti de la France, a accordé dernièrement à l'excellente revue Synthèse nationale (n°39, avril-mai 2015). Pour l'acheter en ligne, cliquez ici

Question : Carl Lang, vous avez été à deux reprises le Secrétaire général du Front national et vous avez été exclu par Jean-Marie le Pen pour vous être opposé à sa fille lors des élections européennes de 2009. Comment analysez-vous les récents déchirements entre JMLP et Marine Le Pen à la tête du Front national ?

Nous assistons à l’accélération du processus de normalisation politique et de soumission de Marine Le Pen à la dictature de la pensée unique. En refusant à Jean-Marie Le Pen l’expression de sa liberté d’opinion et de parole, elle espère continuer à s’attirer les bonnes grâces des maîtres de l’information et des médias. Elle a décidé de sacrifier son père sur l’autel de la soi-disant dédiabolisation et c’est pourquoi j’ai parlé d’une tentative d’euthanasie électorale et politique.

Ce que Madame Le Pen et son entourage ne comprennent pas est que la dédiabolisation est un mirage et une course sans fin pour complaire au système idéologique dominant et totalitaire. Après avoir liquidé Jean-Marie Le Pen, il faudra se débarrasser du FN qui est le mouvement de Jean-Marie Le Pen. Mais cela ne suffira pas : il faudra aller encore plus loin dans le reniement et l’allégeance. Après avoir abandonné le discours de droite économique et s’être alignée comme cela est déjà fait sur la bien-pensance laïciste, citoyenne et républicaine et le souverainisme de gauche, après avoir refusé de participer aux manifestations du combat pour nos valeurs de la Manif pour Tous, elle devra finir par abandonner la préférence nationale et la défense de l’identité nationale. En effet celles-ci ne sont pas compatibles avec les soi-disant valeurs de leur république socialiste. Et tout au bout de cette longue marche politique de la honte, Madame Le Pen aura encore un problème : elle s’appelle Le Pen.
Et puis, au-delà de l’aspect politique et du reniement de nos valeurs, nous assistons au lamentable spectacle de l’infamie morale.

Toutes les sociétés humaines se fondent sur le premier socle qui est le socle familial. Dans les sociétés chrétiennes cela s’exprime par le quatrième commandement du Décalogue : « Tu honoreras ton père et ta mère ».

Marine Le Pen doit politiquement tout à son père qui l’a embauchée au service juridique du Front National et imposée dans les instances dirigeantes et ce, contre l’avis de nombreux cadres du Front National durant les années 2000. Lors du Congrès de Nice en 2003, Marine Le Pen qui a été classée 34ème à l’élection du comité central fut nommée vice-présidente du FN et donc membre du Bureau Exécutif par son père. Au congrès de 2007, Bruno Gollnisch voit disparaître la délégation générale dont il était le responsable et se retrouve relégué à une fonction de vice-président exécutif chargé des affaires internationales alors que Madame Le Pen est nommée par son père vice-présidente exécutive chargée de la direction du Front National. J’avais à l’époque résumé la nouvelle situation de la direction par la formule suivante : « Il y a dorénavant une vice-présidente exécutive et un vice-président exécuté ».

Je n’oublie pas non plus la manière ignoble dont notre amie Marie-France Stirbois, militante et élue exceptionnelle a été traitée pour s’être opposée dès le début avec lucidité et courage au double jeu et aux impostures de Marine Le Pen. Marie-France est décédée suspendue du FN mais pas exclue car Jean-Marie Le Pen ne trouvait pas de majorité au Bureau exécutif ou au Bureau politique pour l’exclure. L’ancien président du FN a ainsi épuré de manière systématique, impitoyable et sans aucun état d’âme tous ceux qui osaient contester les ambitions ou les idées de sa fille. Ce n’était plus le Front National et la préférence nationale mais le Front familial et la préférence familiale. Et puis, cerise sur le gâteau, Jean-Marie Le Pen a soutenu ouvertement et totalement sa fille contre Bruno Gollnisch à l’occasion de la grande mascarade du congrès de succession à la présidence du Front National. Chacun se souvient des formules élégantes du style : « il arrive que les dauphins s’échouent sur les plages » ou bien « on ne compare pas une 2 CV à une Formule 1 », etc…

La tentative de mise à mort électorale et politique de Jean-Marie Le Pen par sa fille est, dans ce contexte, particulièrement infâme. Il est bien évident que Jean-Marie Le Pen ne récolte que ce qu’il a semé et qu’il a lui-même creusé le trou dans lequel sa fille veut le jeter, mais la preuve est faite que Marine Le Pen ne respecte rien ni personne, ni même le père à qui elle doit tout. Elle portera toute sa vie l’infâme souillure de ce parricide politique et le discrédit moral définitif qui l’accompagne.

Cela faisait 35 ans que les partis du système rêvaient de se débarrasser de Jean-Marie Le Pen qui avait échappé jusqu’à présent à tous les peletons d’exécution médiatiques. Personne n’aurait pu imaginer que le coup de grâce lui soit porté par sa propre fille. Quelle jubilation pour tous les ennemis de la cause nationale.

Question : Quel est selon vous à ce stade la marche de manœuvre de Jean-Marie Le Pen ?

Elle est très faible. La peine de mort électorale a déjà été appliquée car il a dû renoncer par la force à sa candidature en PACA au profit de sa petite fille qui s’est d’ailleurs empressée d’indiquer quelle ne voulait pas d’un « ticket » avec Bruno Gollnisch. Bruno fera ainsi partie de la même fournée que Jean-Marie Le Pen. Ite missa est.

Jean-Marie Le Pen qui est le dos au mur en est réduit à essayer de survivre politiquement en sauvant la présidence d’honneur du parti qu’il a fondé en 1972 et dont il a été le président durant 40 ans. Je pense qu’il dispose d’arguments statutaires et juridiques solides. Par ailleurs la multiplication des mises en examen dans l’entourage de Marine Le Pen devrait l’inciter à réaffirmer son rôle de président d’honneur en exigeant des explications sur ces affaires et la mise en place d’un audit sur le financement des campagnes électorales ainsi que la création sous sa présidence d’honneur d’une commission d’enquête…

Mais je ne connais pas quel est son niveau de détermination et comme disait un célèbre humoriste : « En termes de prédictions l’avenir c’est compliqué ».

Question : Compte tenu de l’évolution du FN comment voyez-vous l’avenir de la droite nationale ?

Une chose est acquise aujourd’hui, M. Philippot et Madame Le Pen ne représentent plus les idées ni les valeurs de la droite nationale française. Leur populisme de gauche, leur souverainisme de gauche et leur démagogie électoraliste les ont classés dans le camp de l’imposture. Je pense souvent, puisque Monsieur Philippot se dit Gaulliste, à nos compatriotes pieds noirs qui en 1958 acclamaient de Gaulle en croyant qu’il allait sauver l’Algérie française alors qu’il avait déjà décidé de l’abandonner et de la livrer aux tueurs du FLN en trahissant ainsi tous ceux, militaires et civils, qui s’étaient rangés du côté de la France. Le Gaullisme est décidemment une belle école de l’imposture politique.

Le Front national canal historique dont je faisais partie avec fierté défendait des convictions même si celles-ci n’étaient pas populaires. Marine Le Pen ne défend que ce qui est populaire ou dans l’air du temps et ce, quelles que soient les convictions.

Entre les reniements politiques et personnels, l’allégeance idéologique à la pensée unique, la démagogie grossière et les mises en examen de ses proches, on peut dire que le parti de Madame Le Pen est vraiment devenu un parti comme les autres. Elle est entrée de plain pied dans le système UMPSFN, le système de la bande des trois.

Lorsque j’ai fondé avec de nombreux anciens cadres du Front National le Parti de la France, j’avais indiqué publiquement que je n’avais aucune confiance ni politique ni personnelle en Marine Le Pen. Les faits ne cessent de nous donner raison.

Voilà pourquoi il est plus que jamais nécessaire d’œuvrer à la refondation de la droite nationale et c’est la vocation du Parti de la France. Notre porte est ouverte à tous les nationaux qui veulent défendre nos valeurs européennes et chrétiennes de civilisation, notre identité nationale, le droit du peuple français à rester lui-même et à disposer de lui-même, notre programme de droite économique et notre projet de patriotisme social.

Il est temps que tous ceux qui veulent mener la bataille politique, culturelle et historique de résistance nous rejoignent. Ne soyons pas les spectateurs de la débâcle française.

Nous pourrons ainsi défendre ensemble notre idéal, nos valeurs, nos convictions, nos familles, notre France et notre Europe.

C’est notre devoir et ce sera notre fierté.

lundi, 12 janvier 2015

Concordance d’intérêts entre nous Nationaliste, et eux, ces islamistes ?

Les récents événements nous ont imposé à réfléchir sur le geste de ces fanatiques, contre la rédaction d'un journal que nous connaissons pour ses attaques satiriques à l'encontre de tous ce qui se rapporte à la chose héritée, et la religion.

Les manifestations de Charlie peuvent illustrer à elles seules le niveau de prise de conscience collective, mais aussi la puissance du médiat à l'encontre de la population manipulée.

En effet, les Charlies sont tous musulmans juifs et républicains. 

On oublie les catholiques, paiens, athés et les français de souche, ça ne compte plus.

Charlie Hebdo a caricaturé de tous.

Il l'a fait sur leur prophète, ils ont pris ça à un degrés qui les a conduit à réagir violemment.

 

J'écoutai ce matin une rédaction radio... la chroniqueuse s'exprimait dans ces mots " Je suis juive, j'ai de la famille en région parisienne, telle ville et telle ville, et j'ai peur pour eux comme pour moi, allez savoir ce qu'il peut arriver en circulant et en faisant nos courses ? "... " Même si c'est trois fanatiques, dans l'immense population musulmane qui vit en france, ( et non pour elle -qui est française-, merci au passage), c'est un arbre dans la foret, et la foret, ce sont tous ces musulmans. " ... " pas d'amalgame, mais quand méme! le fanatisme puisent ses forces dans la population musulmane".

 

Merci de cette clairvoyance à l'antenne d'Europe1! Un nationaliste ne pouvant pas s'exprimer, elle le fait si bien, on peut apprécier!

 

Tous ces speudo républicains droits de l'hommiste ont réussi leur coup de canaliser l'indignation au service de la destruction de la france, car ce qui suivra sera la destruction de la france:

Sur la méme radio, vers 11h, j'entendais cette foi un chroniqueur évoquer son souhait d'un concordat, pour installer la seconde religion de france, des droits de représentations dans les lieux publiques et des avantages pour l'acquisition de biens, d'infrastructure, et de devoirs telle l'adaptation de la religion à la laïcité française( c'est plutôt l'inverse qui se fera, vu le contexte en 1905).

 

Les musulmans voient les choses ainsi: 

Invasion pacifique d'un territoire. Instauration d'un concordat, puis instauration de la charia. La forme république-islamique ou kalifa ne nous intéresse pas, puis-qu’à ce niveau, nous sommes morts.

 

Les islamistes sont des gens pressés.

Ce qui nous intéressent est ce qui les motivent à réagir.

Nous avons lu les motivations de ces quatre terroristes, les deux frères qui périrent dans la zone industrielle, puis couli-bani et sa complice aujourd'hui en cavale.

Ils reprochent "notre" action en Afghanistan, en Syrie... 
Quelle est notre position vis à vis de ça  ?

Ne sommes nous pas un pays attaqué, comme ces pays?

Ne sommes nous pas anti américains, puisque que nous réclamons nous prônons notre indépendance?

Ne sommes nous pas soucieux de vivre paisiblement dans notre pays ?

Ne sommes nous pas désireux de retrouver un plein emploi, protéger par un gouvernement qui a pour seule mission de nous protéger de toute ces attaques anti sociale, anti unicité ethnique ?

Moi, je vois une concordance d’intérêts entre nous Nationaliste, et eux, ces islamistes.

Mais, nous ne sommes pas obligé de partager nos territoires et nos filles.

 

12 janvier 2015

Laurent Vergne, libre de droits.

dimanche, 28 décembre 2014

2014 : UNE ANNEE DE COMBAT AVEC SYNTHESE NATIONALE

2014 rétro.jpg

Janvier 2014 :

Dès le début du mois de janvier Les Bouquins de Synthèse nationale sortent le nouveau livre de Jean-Claude Rolinat, La faillite de Mandela, consacré au bilan désastreux du chef de l'ANC en Afrique du Sud. L'icône de la bienpensance universelle étant décédée début décembre 2013, il n'aura fallu qu'un mois à notre organisation pour remettre les choses à leur place.

3-Rolinat.jpg

Notre ami Jean-Claude Rolinat, qui ne ménage jamais ses efforts pour faire avancer nos idées et diffuser ses livres cliquez ici, fera un certain nombre de conférences et séances de signatures à Paris et en province cliquez là.

Ce livre est toujours disponible cliquez ici

8859618_orig.jpg

C'est aussi au cours du mois de janvier 2014 que nous avons lancé notre site d'achat en ligne Synthèse diffusion cliquez là.

15 Janvier :

1137745283.jpg

Parution du n°34 de la revue Synthèse nationale. Sommaire cliquez ici. Éditorial de Roland Hélie cliquez là

18 Janvier :

2145126023.jpg

Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, et Robert Spieler sont invités à prendre la parole à la réunion annuelle des Amis de Rivarol présidé par André Gandillon.

27 Janvier :

Manif Jour de colère à Paris.

DSC_0347.JPG

Synthèse nationale participe à la Journée de colère organisée à Paris en distribuant 25 000 tracts. De nombreux manifestants sont venus spontanément nous demander des tracts pour les diffuser dans leurs villes.

tract sn 2014 01 26.jpg

Lire le tract cliquez ici

Suite à la manifestation qui rassembla plus de 150 000 personnes des provocations policières eurent lieu. Synthèse nationale réagira en ces termes cliquez ici

Février 2014 :

JCR Mandela Lib franc.jpg

Diffusion, tout au long du mois de février, du livre de Jean-Claude Rolinat, La faillite de Mandela.

25 février

monop rivarol.jpg

Solidaire de l'hebdomadaire Rivarol retiré de la vente pour de fallacieux prétextes dans les rayons presse des Monoprix, Synthèse nationale appelle au boycott de cette enseigne de la grande distribution.

Mars 2014 :

olivier grimaldi.jpg

Les nationalistes sont en deuil. Notre camarade et ami Olivier Grimaldi, Président du Cercle Franco-hispanique, nous a quittés le 7 mars à la suite d'une longue et douloureuse maladie cliquez ici. Nous n'oublierons jamais l'aide et les encouragements qu'Olivier nous avait apportés depuis le lancement de notre revue. Olivier était unanimement apprécié dans notre famille politique et bien au-delà cliquez ici.

Au cours de l'année 2014, nous avons eu aussi la tristesse de perdre plusieurs amis dont Gilbert Sincyr cliquez ici, Pierre Descaves cliquez ici et  Daniel Tallet cliquez là. Nous ne les oublions pas.

23 et 30 mars

Les élections municipales se sont déroulées partout en France ces jours là. Plusieurs listes d'Union de la Droite nationale étaient soutenues par la NDP comme ici à Asnières.

979552Asnires.jpg

Ces élections ont été marquées par une percée spectaculaires du FN. Cette percée sera confirmée aux européennes de juin. Force est de constater que dans l'état actuel des choses le créneau électoral des nationalistes est, hélas, plutôt réduit cliquez là. Cela, alors que nos manifestations et campagnes militantes reçoivent un soutien de plus en plus large. Il fallait donc en tirer les conclusions. À l'issue des municipales nous avons donc décidé d'accentuer nos efforts sur Synthèse nationale plutôt que sur la NDP. Ce d'autant plus qu'un parti comme le Parti de la France, présidé par notre ami Carl Lang, est très présent sur le terrain électoral et assume parfaitement ainsi son rôle de parti politique.

Avril 2014 :

Le mois d'avril a été riche en événements pour notre association.

2014 Lille SN.jpg

Tout d'abord, nous avons organisé sous l'impulsion de Luc Pécharman le dimanche 13 avril à côté de Lille, à Nieppe, la deuxième journée régionale Flandre Artois Hainaut de Synthèse nationale. L'invité d'honneur était Gabriele Adinolfi, Président de l'Institut Polaris de Rome.

Cahiers-d-histoire.couv_1.jpg

Ensuite, à l'occasion de cette journée, nous avons présenté le premier numéro de notre nouvelle revue, les Cahiers d'Histoire du nationalisme, revue bimestrielle qui abordera, comme son nom l'indique, l'histoire de notre famille politique. Ce premier numéro est consacré à Léon Degrelle, chef du rexisme belge, à l'occasion du vingtième anniversaire de sa disparition cliquez ici.

10 avril

Parution du n°36 de la revue Synthèse nationale

SN 35 couv.jpg

Au sommaire cliquez là

13 avril 

Deuxième journée de Synthèse nationale dans le Nord. Une belle réussite, plus de 150 participants cliquez là

DSC03951.JPG

16 avril

Dans le quotidien Présent, qui vient d'être repris en main par une nouvelle équipe, Roland Hélie publie une Tribune libre au sujet du conflit en Ukraine cliquez là

Mai 2014 :

Début mai, pour le lancement des Cahiers d'Histoire du nationalisme un envoi de plus de 10 000  documents, un triptyque en couleur, est effectué sur nos fichiers. Travail considérable qui a mobilisé de nombreux militants et militantes des soirées entières. Plusieurs centaines d'abonnements, aux Cahiers comme à la revue Synthèse nationale, seront enregistrés suite à cet envoi.

16 mai

Dîner-débat organisé à Amiens par Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France, avec Roland Hélie.

1504240697.jpg

Compte-rendu de cette réunion cliquez ici

 10339664_477068389093315_2389518339270973243_n.jpg

Juin 2014 :

Dans Présent du 7 juin, un grand entretien avec Roland Hélie sur le lancement des Cahiers d'Histoire du nationalisme. cliquez ici

Sortie du numéro 36 de Synthèse nationale le 10 juin.

sn 36.jpg

Au sommaire cliquez ici

25 juin

Synthèse nationale organise à Paris une réunion publique contre le Traité transatlantique cliquez là. Fidèle à sa vocation militante notre organisation dénonce sans relâche toutes les fourberies des mondialistes. Ceux-ci essayant de faire passer dans l'indifférence totale ce traité nationicide.

 Roland Hélie à TV Libertés quelques jours avant le meeting.

sn 26 06 14 ttat.jpg

À cette occasion une campagne de tractage sera lancée. Elle durera tout l'été. cliquez ici

IMG_9763.JPG

Devant une salle pleine les orateurs dénoncèrent cette forfaiture. Surprise au cours de la soirée : un message de sympathie pour notre initiative contre le TTAT de... Jean-Marie Le Pen cliquez ici

Juillet 2014 :

10370811_604823629637190_3430261513732329399_n.jpgAu cours de l'été, Estéban, militant nationaliste emprisonné depuis le 5 juin 2013 après avoir été agressé par une horde gauchiste a enfin été libéré.

Retour sur cette pénible affaire cliquez là

15 juillet

Parution du numéro 2 des Cahiers d'Histoire du nationalisme consacré à François Duprat et au nationalisme révolutionnaire cliquez ici. Ce Cahier a été réalisé sous la direction d'Alain Renault, ancien secrétaire général du FN cliquez là

2638390_orig.jpg

Août 2014 :

Lancement de la campagne pour la 8e Journée nationaliste et identitaire qui se tiendra le dimanche 12 octobre à Rungis dans le Val-de-Marne.

8 JNI 1.jpg

Septembre 2014 :

10 septembre

Sortie aux Bouquins de Synthèse nationale d'un livre choc signé Georges Feltin-Tracol intitulé En liberté surveillée. Il s'agit d'un véritable réquisitoire contre le Système liberticide. Ce livre rencontrera un beau succès tant il dénonce avec réalisme toutes les dérives des mondialistes en la matière.

GFT Flyer 3.jpg

 À lire absolument cliquez ici

Un entretien avec Georges Feltin-Tracol cliquez ici

20 septembre

Parution du numéro 3 des Cahiers d'Histoire du nationalisme consacré à Jacques Doriot et au PPF.

2952915433.jpg

Ce numéro 3 cliquez ici est aussi la suite de l'historisme de Bernard-Henri Lejeune, paru une première fois en 1977 et réédité en 2012 par nos soins cliquez là.

La campagne pour la 8e Journée de Synthèse nationale continue. Des milliers de dépliants sont envoyés pour inviter les patriotes à venir nombreux le 12 octobre à Rungis cliquez ici.

3535029173.2.jpg

Parution fin septembre du numéro 37 de Synthèse nationale cliquez là

Octobre 2014 :

1621738_474304389378278_6420351679683935083_n.jpg

12 octobre, c'est le grand jour de l'année pour Synthèse nationale. La 8e journée se déroule avec un public encore plus nombreux que ces dernières années dans les grands halls de l'Espace Jean Monnet à Rungis cliquez ici.

2014-10-12 12.30.16.jpg

Cette année notre journée à sensiblement changé sa formule habituelle. En effet, en plus des interventions et des tables-rondes un concert fut organisé en fin d'après-midi avec Dr Merlin et le groupe Northmen Impakt (photo).

10612658_1496569423934265_3739085696101846511_n.jpg

Vous pouvez consulter les différentes interventions en cliquant ici.

8 JNI Aramis.jpg

À l'occasion de cette belle réunion le dessinateur Aramis a publié aux Bouquins de Synthèse nationale un remarquable album de 300 pages, intitulé sobrement ça calme !,  reprenant ses meilleurs dessins de presse de ces sept dernières années cliquez là. Cet album peut être un cadeau parfait à offrir à vos amis en cette période de fêtes cliquez ici.

10420423_388323284664642_228309091101344176_n.pngAu cours de cette journée Synthèse nationale apportera aussi son soutien à l'initiative prise à Lyon par David Charpen pour lancer l'association Résistance à l'immigration cliquez là

 

Novembre 2014 :

22 novembre

10342803_1511892172430309_5137576213352897785_n.jpg

Synthèse nationale est invitée au congrès européen organisé par le Groupe Union Défense à Nanterre. Ce sera l'occasion pour Roland Hélie de rappeler les vieilles histoires qui unissent Nanterre au GUD cliquez là.

Différents intervenants au congrès du GUD interrogés par l'Agence infos libres.

Au cours du mois de novembre plusieurs séances de dédicaces du livre d'Aramis seront organisées à Paris, en particulier par la revue Livr'arbitre et le quotidien Présent. Ce seront autant d'occasions de présenter Les Bouquins de Synthèse nationale et de faire connaître nos revues.

Décembre 2014 :

Début décembre, rebelote pour les envois en nombre. Un catalogue présentant nos productions récentes et invitant nos amis à s'abonner à nos revues est largement diffusé. Rappelons que le meilleur moyen de soutenir notre site quotidien d'information (consulté chaque jour par des milliers de personnes – parfois plus de 10 000 dans la journée) c'est de s'abonner à nos publications et d'acheter et diffuser les Bouquins de Synthèse nationale.

887543017.2.jpg

Consultez ce catalogue cliquez ici

7 décembre

Table-ronde annuelle de Terre et peuple dirigée par notre ami Pierre Vial. Robert Spieler, Georges Feltin-Tracol et Roland Hélie y prendront la parole. Record d'influence à cette belle journée et aussi à notre stand sur lequel nous avons présenté nos dernières publications :

adi gab 2014 TP.jpg

Le livre tant attendu de Gabriele Adinolfi, Années de plomb et semelles de vent, dans lequel il raconte avec brio ses vingt ans de cavale passés en grande partie en France entre 1980 et 2000. Rappelons que le régime corrompu de la Démocratie chrétienne qui servait de gouvernement à l'Italie jusqu'à sa chute à la fin des années 90 avait essayé de faire porter la responsabilité d'attentats barbouzards très meurtriers aux militants nationaux révolutionnaires dont Gabriele Adinolfi était l'un des idéologues cliquez ici

1697532143.jpg

Parution du numéro 4 des Cahiers d'Histoire du nationalisme consacré au Parti des Forces nouvelles, l'une des principales organisations de la droite nationaliste des années 70 et 80. Le PFN fut créé il y a 40 ans, le 11 novembre 1974. Ce cahier est réalisé sous la direction de Didier Lecerf, historien et ancien membre de la direction du PFN cliquez là.

10 décembre

Venner 2.jpg

Sortie, aux Bouquins de Synthèse nationale, d'un livre de Basile Cérialis intitulé Dominique Venner Soldat politique. L'auteur, étudiant grec fasciné par la vie politique française, revient sur l'engagement du fondateur d'Europe Action cliquez là

11 décembre

SN Gabr Adi 2.jpg

Conférence organisée par Synthèse nationale à Paris avec Gabriele Adinolfi pour présenter son nouveau livre.

Voilà résumé en quelques lignes un an de combat nationaliste et identitaire mené par Synthèse nationale.

Notre association et notre revue ont été créées en 2006 et, depuis 9 ans maintenant, nos convictions sont restées intactes. Face au processus de destruction des identités et des nations provoqués par les mondialistes, seul un véritable mouvement de résistance nationaliste et populaire peut libérer notre pays et notre continent.

Ce mouvement est en gestation un peu partout en Europe. La multiplication des manifestations, comme celles qui se déroulent actuellement en Allemagne, les résultats croissants obtenus par les formations électoralistes se réclamant de la droite nationale ici et là, la radicalisation d'un grand nombre de nos compatriotes confirment notre analyse.

Synthèse nationale est un centre d'agitation politique et de diffusion des idées nationalistes et identitaires. Chaque année le nombre de ses lecteurs augmente et son influence s'étend. Tout cela est possible grâce d'une part à l'équipe qui anime les revues, la maison d'édition et l'association, et d'autre part à vous tous qui nous lisez, nous encouragez et nous soutenez par différents moyens.

2015 sera, nous le savons déjà, une année difficile pour notre pays. Raison de plus pour ne pas baisser les bras. Écartons la peur et le doute. Le combat continue !

Merci à tous pour votre fidélité.

L'équipe de Synthèse nationale

Le numéro 38 de la revue Synthèse nationale

sortira en janvier 2015

Faites un don à SN.jpg

UN GESTE POUR NOTRE LIBERTE !

mardi, 23 décembre 2014

Les dernières publications de Synthèse nationale

111111111.jpg

Bulletin de commande cliquez ici

Le commander en ligne cliquez là

11111111.jpg

Bulletin de commande cliquez ici

Le commander en ligne cliquez là

1987366696.jpg

Bulletin de commande cliquez ici

Le commander en ligne cliquez là

00:47 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

mardi, 04 novembre 2014

Aidez-nous, abonnez-vous à la revue Synthèse nationale !

3535029173.2.jpg

120 pages, 12 €

Au sommaire du n°37 (septembre octobre 2014) :

● Editorial de Roland Hélie : Redonner un sens à notre Nation et à notre Civilisation…

● La France au bord du gouffre… Robert Cléry

● Les errements de la Doctrine Chauprade… Serge Ayoub

● L’Occident, fabrique à djihadistes… Patrick Parment

● Un entretien avec David Charpen, Président de Résistance à l’immigration

● Dossier « Ukraine, Russie les frères ennemis… »

● L’Ukraine face à l’Histoire… Nicolas Tandler

● Deux points de vue : Idéalisme et pragmatisme… Zentropa

● La Nouvelle Russie… Alain Benajam

● Un entretien avec Guillaume Lenormand, volontaire français au Donbass

● Les pages du Marquis… Jean-Paul Chayrigues de Olmetta

● François Brigneau… Francis Bergeron

● Les chroniques de Luc Pécharman, Pieter Kerstens, Georges Feltin-Tracol…

● Synthèse nationale en action : RDV le 12 octobre.

ABONNEZ-VOUS !

Bulletin d'abonnement

Abonnez-vous en ligne cliquez ici

LA 8e JOURNEE DE SYNTHESE NATIONALE COMME SI VOUS Y ETIEZ

1011634_553026088164211_1483333940836558739_n.jpg

David Charpen, Président de Résistance à l'immigration, au cours de son intervention

C’est près de 800 personnes qui, au cours de la journée de dimanche, sont venues assister à la réunion annuelle de Synthèse nationale qui se tenait à Rungis (94).

Dès 11 h 00, à l’ouverture des portes, nous savions que cette 8e édition des journées nationalistes et identitaires serait un succès. Une fois le guichet passé, les nombreux amis qui étaient venus parfois de très loin purent visiter les stands qui avaient été dressé dans un large couloir et dans un grand hall réservé à cet effet. Le premier d’entre ces stands était bien sûr celui de Synthèse nationale, situé juste après l’accueil, où étaient présentés les livres que nous éditons ainsi que notre nouvelle revue, née au mois d’avril dernier, Les Cahiers d’Histoire du nationalisme. De nombreux abonnements à celle-ci furent enregistrés ce dimanche. Autre attraction sur le stand, la présence du célèbre dessinateur de presse Aramis qui vient de réaliser un recueil de ses meilleurs dessins publiés ces dernières années intitulé « ça calme ! ». Cet album de 310 pages, édité par Les Bouquins de Synthèse nationale, est tout simplement hilarant. Aramis passa sa journée, ou presque, à le dédicacer. Il en fut de même pour Georges Feltin-Tracol avec son dernier livre-choc En liberté surveillée

Après l’étape incontournable au stand de Synthèse nationale, les visiteurs, de plus en plus nombreux au fur et à mesure que la matinée s’achevait, pouvaient rencontrer sur le stand du quotidien Présent, dont la nouvelle formule n’a échappé à personne, Francis Bergeron, Catherine Robinson, Thierry Bouzard ou Philippe Randa. Ils purent aussi visiter, dans le grand hall, celui de Rivarol où se trouvaient nos amis Jérôme Bourbon, Scipion de Salm et Robert Spieler. Il y avait là aussi le dernier numéro des Ecrits de Paris et des livres de collaborateurs de l’hebdomadaire de l’opposition nationale et européenne. A côté de Rivarol, la revue et l’association Terre et peuple dont les militants nous furent d’une aide précieuse pour la préparation de la réunion.

Côté mouvements, le stand du Parti de la France attira de nombreux sympathisants. Il jouxtait celui de Northmen impakt, le talentueux groupe musical qui devait se produire, juste après Docteur Merlin, à la fin de notre réunion. Il y avait aussi celui du Réseau identités et de la Ligue francilienne d’Hugues Bouchu qui diffusait le dernier livre de Richard Roudier sur le redécoupage fantaisiste de la France que veulent nous imposer Valls et Hollande. Le Cercle Franco-hispanique, fidèle de nos journées, l’association Fier de l’être avec ses fameuses cartes postales non-conformistes, étaient aussi présents ainsi que bien d’autres...

IMG_9993.JPG

Le Cercle Franco-hispanique reçoit ses amis

Côté stands commerciaux, le plus grand était celui de Tribann, le magasin lillois de vêtements qui rencontra un certain succès. Il y avait aussi le sympathique serrurier Pierre Chabot, bien connu des nationaux parisiens, les vins et alcools des terroirs de France et d’ailleurs qui firent un tabac. Il en allait de même pour les éditeurs comme La Diffusion du Lore, Déterna ou les Editions Damase qui présentaient leurs derniers livres parus. Partout régnait la bonne humeur et les exposants tout comme les visiteurs ne regrettaient visiblement pas d’être venus.

De nombreux écrivains et collaborateurs de notre revue, tels Jean-Claude Rolinat, Nicolas Tandler, Patrick Gofman, Philippe Randa, Pieter Kerstens dédicaçaient leurs ouvrages sur les stands.

A 11 h 30, Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, prononça un discours d’ouverture dans la salle de réunion (400 places) qui était déjà presque pleine. Il annonça que cette 8e journée était dédiée à Olivier Grimaldi, fondateur du Cercle Franco-hispanique et ami de notre revue, qui nous a quitté au début du mois de mars à la suite d’une longue maladie.

mmmmm.jpg

Dès la première table-ronde, la salle est pleine

Débuta ensuite la table-ronde animée par Robert Spieler. Georges Feltin-Tracol, qui vient de publier un remarquable livre-choc, En liberté surveillée, développa le thème de la journée, « Nations, civilisations… des mots qui pour nous veulent encore dire quelque chose ! ». Son exposé sera prochainement en ligne sur ce site. Puis Arnaud Raffard de Brienne attaqua le nationicide Traité transatlantique. Il rappela que Synthèse nationale fut la première, à droite, à dénoncer ce traité. Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France, évoqua pour sa part l’engagement politique et David Charpen, Président de Résistance à l’immigration, l’engagement associatif. Enfin Richard Roudier, Président du Réseau identités développa les propositions identitaires sur le redécoupage de la France.

IMG_9981.JPG

L'espace restauration qui ne désemplie pas

A partir de midi, jusqu’au milieu de l’après-midi, l’espace restauration ne désemplie pas un instant.

RUNGIS tribune 2014 10 12 -55-.JPG

Luc Pécharman, Jérôme Bourbon, Serge Ayoub, Roland Hélie, Francis Bergeron, Pierre Vial

A 15 h 30 débuta le meeting très attendu. Luc Pécharman ouvrit la séance avec une brillante intervention sur la « novlangue », fléau des identités. Puis ce fut le tour de Francis Bergeron qui profita de son intervention pour présenter le nouveau Présent. Jérôme Bourbon qui lui succéda fit, avec le talent que nous lui connaissons, une analyse de la situation politique du moment et rappela que Rivarol était à nouveau victime de la répression du Système. Ce fut le tour de Serge Ayoub. Le porte-parole du Courant solidariste français fit un exposé sur la notion du temps. Le temps qu’il a fallu pour créer une nation comme la France ou une civilisation comme la civilisation européenne. Ce qui ne se fait pas avec le temps ne résiste pas à l’épreuve du temps. Pierre Vial pour sa part nous fit, comme d’habitude, un remarquable exposé sur nos identités menacées. Ce fut un délice de l’écouter.

10387306_553026041497549_1955585977349879829_n.jpg

Roland Hélie lors de la séance d'ouverture

Enfin Roland Hélie conclu le meeting en appelant les participants à continuer et amplifier le combat nationaliste et identitaire : « Nous ne pouvons pas nous résigner à voir notre nation et notre civilisation disparaître. Le combat que nous menons ne s’arrête pas aux échéances électorales, c’est un combat qui doit nous mener à la victoire. Le XXIe siècle sera celui du réveil des peuples et des nations ! »…

10612658_1496569423934265_3739085696101846511_n.jpg

Nothmen impakt, un groupe comme on les aime

La partie politique de la journée étant terminée, ce fut la partie festive qui commença. Docteur Merlin et Northmen Impakt se chargèrent parfaitement de faire passer en chanson les messages qui sont les nôtres. Le concert fut un véritable succès. Terminer une Journée de Synthèse nationale par un concert était une première. Gageons que cela devienne une tradition…

A 18 h 30, comme prévu, les portes se refermèrent et chacun rentra chez soit avec la ferme volonté de se battre pour que vive la France française et que vive l’Europe européenne !

samedi, 06 septembre 2014

Dimanche 12 octobre : TOUS A RUNGIS !

8 JNI Thème.jpg

dimanche, 06 juillet 2014

Dès à présent, vous pouvez prendre votre billet d'entrée pour la 8e journée de Synthèse nationale (dimanche 8 octobre à Rungis 94)

8 JNI 1.jpg

Pour prendre dès maintenant votre billet cliquez ici

jeudi, 19 juin 2014

Le n°36 de "SYNTHESE NATIONALE" EST SORTI !

sn36 une.jpg

122 pages - 12 €

Au sommaire :

Editorial de Roland Hélie : Nous voulons notre libération !

Jacques Cordonnier : Europe, nations, régions, quel avenir ?

Mouvement normand : les dés roulent à nouveau…

Francis Bergeron : le rêve effondré d’une Europe aux cent drapeaux…

Patrick Parment : L’Europe face aux défis migratoires…

Arnaud Raffard de Brienne : Le Traité transatlantique contre les nations européennes...

Luc Pécharman : l’Education, mère des batailles…

Patrick Parment : un nationaliste prend le pouvoir en Inde...

Pieter Kerstens : l'Oncle Sam irait mieux…

Armand Gérard : Degrelle-Hergé, même combat…

Georges Feltin-Tracol : les livres aux cribles

Les pages du Marquis

Et les rubriques habituelles…

AIDEZ-NOUS A DIFFUSER NOS IDEES,

ABONNEZ-VOUS !

Commandez ce numéro cliquez ici

Abonnez-vous cliquez là

Bulletin d'abonnement cliquez ici

12:08 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 08 juin 2014

Mercredi 25 juin, TOUS A PARIS, CONTRE LE TRAITE TRANSATLANTIQUE !

25 juin SN.jpg

 Modif : la réunion est avancée du 26 au 25 juin.Faites un don à SN.jpg

1

lundi, 24 mars 2014

La Voix de la RUSSIE Journal hebdomadaire 17 mars 2014

samedi, 22 mars 2014

L'émission "A bâton rompu" reçoit Hélène Richard-Favre, pour parler de la guerre oubliée de Crimée, de 1853.

Durée : 18min 18sec | Postée : Il y a 5 jours | Chaîne : À bâton rompu…


« Une Guerre oubliée ». C’est ainsi que pourrait s’appeler la guerre de Crimée qui a opposé au XIXe siècle l’Empire russe à une coalition européenne, dont la France de Napoléon III a fait partie. Des noms dont l’origine était presque oubliée par les parisiens – tels le Boulevard Sébastopol ou la station de métro « Crimée » - reviennent à l’esprit de ceux qui les arpentent chaque jour et sont redevenus témoins des points d’ancrage à la fois de l’actualité et de l’histoire.
La guerre médiatique, la guerre d’information d’aujourd’hui fait-elle moins de victimes ?  C’est à cette question, posée par Françoise Compoint et Anna Bobrovitch, que l’écrivain franco-suisse Helene Richard-Favre va répondre, tout en réfléchissant sur les ponts qui se créent malgré nous, entre les évènements en Ukraine aujourd’hui et le passé de nos aïeux. 

source : http://www.prorussia.tv/L-emission-A-baton-rompu-recoit-H...

LV

 

La Crimée, une histoire liée à la Russie

LV

TVL : Journal du 21 Mars

LV

mercredi, 19 mars 2014

Parution cette semaine du n°35 (mars avril 2014) de la revue Synthèse nationale :

SN 35 couv.jpg

120 pages, 12,00 €

Au sommaire :

Editorial de Roland Hélie : Défendre nos intérêts d'abord...

Patrick Parment : Ukraine, quel avenir ?

Georges Feltin-Tracol : décentralisation, le puzzle territorial...

Arnaud Raffard de Brienne : vers l'implosion du Système...

Dr Bernard Plouvier : sur la théorie du genre...

Jacques-Yves Rossignol : Libé, la chute d'une maison bobo...

Ursule Minoret-Levrault : traité transatlantique, la grande arnaque...

Jean-Claude Rolinat : le sionisme, un nationalisme dévoyé...

Serge Ayoub répond à Frédéric Haziza

Un grand entretien avec Roger Holeindre sur le centenaire de la Grande guerre

Pieter Kerstens nous donne des nouvelles de l'Oncle Sam

Francis Bergeron : 1976, des volontaires nationalistes français aux côtés des phalangistes libanais, une histoire méconnue...

Les pages du Marquis, la rubrique des livres...

Un hommage à notre ami Olivier Grimaldi

ABONNEZ-VOUS !

Bulletin d'abonnement cliquez ici

Abonnez-vous en ligne cliquez là

N'oubliez pas que le site d'information Synthèse nationale que vous consultez régulièrement ne peut vivre que grâce aux abonnements à la revue Synthèse nationale. Merci pour votre aide et pour votre fidélité...

Le Conseiller régional bourguignon Rémy Boursot rejoint le Parti de la France

Ce viticulteur de 56 ans, marié et père de deux enfants, conseiller régional de Bourgogne, vient de décider de rejoindre Carl Lang et le Parti de la France.

D'ores et déjà candidat pour les élections régionales de 2015 sous les couleurs du PdF, Rémy Boursot en est désormais le délégué régional pour la Bourgogne. Il sera assisté dans sa tâche par Florian Lauquin, Sandrine Debode et Valérie Renard respectivement délégués départementaux pour la Côte d'Or, la Saône-et-Loire et la Nièvre.

Pour contacter Rémy Boursot : remyboursot.crb@gmail.com 

12:15 Publié dans Côte d'Or | Lien permanent | Commentaires (0)

jeudi, 27 février 2014

Monoprix boycotte Rivarol ! Boycottons Monoprix !

monop rivarol.jpg

Yves Darchicourt

Les dirigeants du Groupe Monoprix se sont donc lamentablement couchés ! Les rayons "presse" de tous leurs magasins ne proposeront plus l'hebdomadaire Rivarol à leur clientèle.

Prétexte invoqué : deux articles du numéro 3124 dont les titres seuls  - l'insupportable police juive de la pensée et France juive vs BBB - auraient hérissé des chalands au cerveau formaté par la propagande instituée des bidules dits "anti-racistes" et par le pilonnage cérébral des médias largement ouverts aux associations représentatives d'un lobby qui n'existe pas. S'en est suivi une campagne haineuse orchestrée par de soit-disant clients sur la page facebook de l'enseigne appelant directement au boycott des magasins Monoprix par tous les militants et sympathisants de l'anti-racisme à géométrie variable professé par nos "élites".

Il s'agit bien évidemment là d'une nouvelle péripétie de l'acharnement d'une minorité contre un hebdomadaire qui depuis plus de soixante ans représente fort brillamment et sans concession aucune l'opposition nationale et européenne et qui est devenu le symbole de la Résistance au nouvel ordre mondial voulu par les fortunes anonymes et vagabondes destructrices des peuples et des nations.

Par lâcheté, les dirigeants du Groupe Monoprix ont choisi de soumettre aux diktats des dispensateurs de la pensée unique. Par lâcheté ou par intérêt comptable mal apprécié...car après tout, les souchiens, les Gaulois, les patriotes ou tout simplement les citoyens ulcérés par la dictature rampante qui interdit, censure et réprime sont aussi des consommateurs et parmi eux il en est sans doute nombre qui - pour reprendre les termes utilisés par la Carole Mann, l'initiatrice de la campagne contre Rivarol sur facebook - sont des clients jusqu'ici réguliers qui vont revoir leur choix. 

Monoprix boycott Rivarol, boycottons Monoprix ! Et d'ailleurs, si l'on en croit les résultats de l'enquête diligentée par UFC-Que Choisir, on a tout à y gagner, Monoprix y apparaissant en effet à panier moyen égal comme l'enseigne la plus chère de France (40% de plus que la moins chère)...

 

Faites un don à SN.jpg

vendredi, 21 février 2014

Europe et immigration de masse, les peuples contre les eurocrates...

349057970.jpegYves Darchicourt

Retombées de la votation suisse sur l'immigration ? Le journal alémanique Blick (2e quotidien helvétique après le gratuit 20 Minutes) a publié samedi dernier les résultats d'un sondage réalisé conjointement en Allemagne, en France et en Grande-Bretagne sur l'éventualité de la mise en place dans ces pays d'une législation restrictive de l'immigration telle que celle approuvée par les Helvètes le 9 février 2014 sur proposition de l'UDC.

Le résultat serait sans appel. Plus largement même que les Helvètes, les citoyens allemands, français et britanniques seraient "favorables" ou "plutôt favorables" à une limitation de l'immigration de masse : 61,80% des teutons, 69,70% des Gaulois et 77,50% des anglo-saxons seraient partisans d'un tel projet...que bien évidemment les "élites" au pouvoir se garderont bien de soumettre aux peuples concernés. Et d'ailleurs le journal zurichois relève fort justement que dans ces trois pays seul "le peu de poids politique des citoyens" empêche à ce jour toute possibilité de mise en oeuvre d'une telle législation, même si "le malaise face à l'immigration" y est fort sensible.

Il s'agit bien là d'une illustration parfaite de l'abîme qui sépare les peuples d'Europe attachés à leur identité de leurs "élites" soumises aux impératifs du nouvel ordre mondial en faveur de l'immigration allogène de peuplement et au métissage généralisé, laïc et obligatoire. On ne s'étonnera donc pas d'apprendre que les citoyens interrogés seraient aussi largement favorables à l'organisation régulière de "votations" à la suisse sur des sujets aussi essentiels (52% des anglais, 77% des français et 85% des allemands). Cerise sur le gâteau, le même jour, un sondage Ifop pour Atlantico révélait que 59% des Français seraient pour une limitation de la liberté de circulation des "européens" sur leur territoire, une liberté de circulation qui est fort bien perçue comme pain béni pour les immigrés allogènes clandestins ou non.

Bref, un camouflet de plus pour l'Union européenne à la bruxelloise en général et surtout pour les "commissaires", ces bureaucrates non élus à la prétention inouïe, pourfendeurs patentés des peuples et des nations millénaires de notre continent. Lueur d'espoir aussi, ni le bourrage de crâne systématique, ni la répression ouverte ou rampante, ne peut venir à bout du viscéral attachement des peuples d'Europe à leur identité civilisationnelle. Sans optimisme démesuré, il faut se réjouir de ce qu'un peu partout, face à l'eurocratie, les peuples indigènes d'Europe commencent à se rebiffer...pour l'instant calmement, mais de plus en plus fermement !

dimanche, 02 février 2014

AU-DELA DE LA REVOLTE : LA REVOLUTION...

Identit-.jpgRoland Hélie

Directeur de Synthèse nationale

Editorial du n°34 (janvier-février 2014)

Au sommaire : cliquez ici

L’année 2013 fut remplie de surprises. De bonnes surprises et aussi, bien entendu, de moins bonnes.

Parmi les bonnes surprises qui ont marqué cette année, la plus significative restera sans doute dans l’Histoire le formidable mouvement populaire qui s’est levé dans tout le pays contre la loi Taubira visant à dénaturer le mariage et la famille, cellule de base de notre société. En effet, imaginer, il a peu de temps encore, qu’à plusieurs reprises, en quelques mois, des centaines de milliers de Français (plus d’un million en janvier, en mars et en mai…) descendraient dans les rues pour défendre un élément essentiel de notre civilisation relevait du fantasme le plus téméraire. Et pourtant, c’est bien ce à quoi nous venons d’assister. Comme quoi, en politique comme ailleurs, il ne faut jamais désespérer…

Mais les bonnes surprises peuvent aussi en engendrer des mauvaises. D’ailleurs, en l’occurrence, sont-ce vraiment des « surprises » ?

Comme on pouvait s’y attendre, l’ampleur du soulèvement contre la loi Taubira ne pouvait que susciter une réaction violente de la part du pouvoir en place. Ce fut le cas au début du mois de juin avec la sinistre « affaire Méric », du nom d’un gauchiste ultra-violent qui péri accidentellement en agressant un groupe de jeunes patriotes à Paris. Cette affaire tomba à pic pour le gouvernement pour tenter, à coup de mensonges éhontés et d’amalgames douteux, de discréditer ses opposants et pour procéder à la dissolution arbitraires de plusieurs mouvements nationalistes dont le développement commençait à le déranger (1).

Cette « affaire Méric », rappelons-le, faisait suite à une longue série de provocations politico-policières comme celle, entre autres, du dimanche 12 mai, fête nationale de Jeanne d’Arc, où une poignée de Femen, supplétives patentées des réseaux mondialistes (cf. le n°33 de Synthèse nationale),  juchée sur le balcon d’un immeuble donnant sur la Place des Pyramides à Paris tenta de faire dégénérer la manifestation nationale organisée par 3e Voie, la Nouvelle Droite populaire, le Renouveau français et d’autres organisations nationalistes.

Un mouvement de contestation qui ne cesse d’amplifier…

Malgré toutes ces manœuvres hasardeuses, le quatuor infernal Hollande-Ayrault-Valls-Taubira n’a pas réussi à enrayer la vague de mécontentement et, d’ores et déjà, l’année 2014 s’annonce encore plus chaude pour ces apprentis tyrans à la petite semaine. Car, non seulement le mouvement de révolte ne semble pas se calmer, non seulement celui-ci s’étend désormais bien au-delà de la simple opposition au mariage homosexuel (cf. ici « Les Bonnets rouges » et là telle ou telle catégorie socio-professionnelle), mais de plus en plus nous assistons à une véritable radicalisation de la contestation.

Les Français, de plus en plus nombreux, prennent en effet conscience que le marasme dans lequel leur pays est plongé aujourd’hui n’est que l’aboutissement logique de la politique mondialiste menée par les différents gouvernements, de gauche comme de « droite », depuis des décennies. La destruction programmée des différents repères qui font l’identité des peuples et des nations ne pouvait qu’aboutir à la paupérisation de nos compatriotes. Le bradage de notre industrie, le sacrifice de notre agriculture, le brassage des peuples et l’uniformisation de la consommation, le tout accompagné par la dégradation des mœurs ne pouvait pas aboutir à autre chose qu’à une faillite totale. Toutes les classes dirigeantes portent une part de responsabilité écrasante.

Pour remédier à cette faillite ces Français savent désormais que la solution n’est pas dans un changement de pseudo majorité à l’issue des différentes élections (municipales puis européennes) qui se succéderont d’ici le mois de juin. Ceux qui hier étaient aux affaires ne changeront rien demain au processus de décomposition de la France et de la civilisation européenne puisqu’ils sont tous adeptes de la même idéologie mortifère que les socialistes actuellement au pouvoir, à savoir le mondialisme.

Le vrai changement, il faut l’envisager autrement….

Au-delà de la classe politique décatie, il y a le Peuple. Je devrais même dire : il y a « les Peuples », car ce qui est vrai en France est aussi vrai partout ailleurs. Or, ces Peuples ne peuvent plus supporter éternellement que des oligarchies apatrides leur confisquent leur pouvoir et décident indument de leurs destins. Ils ne peuvent plus accepter que leur identité et leur liberté soient broyées par la simple volonté de quelques conseils d’administration de sociétés aux dimensions planétaires ou par celle de dirigeants peu scrupuleux d’organismes supranationaux.

Le vrai changement, il viendra donc du Peuple et du Peuple seul. Face à ces oligarchies, apparaitront de nouvelles élites issues de la masse de ceux qui refusent le destin fatal que l’on cherche à nous imposer. Dans cette perspective le rôle des nationalistes que nous sommes est clair. Il nous faut contribuer activement à ce changement et surtout former, grâce à nos revues, à nos associations, à nos mouvements ceux qui devront prendre en main l’avenir de la France. S’il n’en va pas ainsi, il en sera très vite définitivement terminé avec notre indépendance nationale, notre identité européenne et, tout simplement, notre Histoire.

Oui, le vrai changement il faut l’envisager maintenant et autrement. Ne perdons plus de temps à écouter ceux qui nous racontent n’importe quoi avant les élections et qui, une fois au pouvoir mènent la même politique que ceux qu’ils ont remplacé. Il n’y a rien à attendre des tenants du Système… quels qu’ils soient. Au-delà de la révolte de 2013, il faut que 2014 soit le début d’une véritable révolution… Plus tard, il sera trop tard…

Note

(1) Au moment où j’écris ces lignes, deux jeunes patriotes, Esteban et Samuel, sont toujours derrière les barreaux…

NDLR :

1137745283.jpgAbonnez-vous à la revue nationaliste et identitaire Synthèse nationale.

Au sommaire du dernier numéro cliquez là

Bulletin d'abonnement cliquez ici

Abonnez-vous en ligne cliquez là

lundi, 27 janvier 2014

25 000 tracts pour Synthèse nationale distribués pendant la manif...

tract sn 2014 01 26.jpg

Malgré la pluie nous avons distribué tout au long de l'après-midi 25 000 tracts de Synthèse nationale appelant à la lutte contre le mondialisme.

De nombreux manifestants sont venus spontanément nous proposer leur aide. Synthèse nationale a ainsi pu juger sa grande popularité auprès des Français en colère.

Merci à tous ceux qui nous ont donné un coup de main.

Le tract de Synthèse nationale cliquez ici

NDLR :

1137745283.jpgAbonnez-vous à la revue nationaliste et identitaire Synthèse nationale.

Au sommaire du dernier numéro cliquez là

Bulletin d'abonnement cliquez ici

Abonnez-vous en ligne cliquez là

MERCI MANUEL VALLS !

vallsc.jpg

Roland Hélie

Directeur de Synthèse nationale

Alors que les media aux ordres s’émerveillent devant les prouesses indiennes de la répudiée Trierweiler, une femme courageuse, Béatrice Bourges, entame à Paris une grève de la faim…

Alors que ces mêmes media s’extasient devant les quelques milliers de manifestants qui, naïfs ou stipendiés, en Ukraine essayent de faire pression pour que leur pays se suicide en se jetant sous le carcan de Bruxelles, à Paris les forces de répression bastonnent à tour de bras les patriotes à l’issue de la Journée de colère…

Alors que ces mêmes forces de répression s’évertuent à pourchasser quelques farceurs qui, compte tenu de la chape de plomb que le Système a fait tomber sur nos libertés, se fendent parfois d’une téméraire quenelle, partout en France l’insécurité, malgré les statistiques fantaisistes du gouvernement, ne cesse d’augmenter…

Alors que ce même gouvernement ressasse tous les trois mois que la fin de la crise est pour demain, chaque jour le nombre des entreprises qui déposent le bilan ou qui sont reprises par des multinationales apatrides s’accroit, expédiant par milliers les travailleurs vers l’incertitude du chômage…

L’obsession de Manuel Valls est donc de condamner « avec la plus grande fermeté les violences contre les forces de l'ordre commises par des individus, des groupes hétéroclites, de l'extrême et de l'ultradroite, dont le but n'est que de créer du désordre en n'hésitant pas à s'en prendre avec violence aux représentants des forces de l'ordre». On croit rêver… On nous l’a tellement sorti celle-ci qu’on pourrait presque dire que c’est beau comme de l’Antique.

Le seul problème c’est que tous ceux qui étaient hier soir dans le quartier de la Place Vauban savent que Manuel Valls raconte n’importe quoi. Ils ont pu constater que ce ne sont pas manifestants « d’extrême droite » qui ont provoqué les violences que l’on sait. Ce qui a provoqué ces violences, c’est bel et bien le zèle de la police qui s’est empressée de disperser, quelques minutes à peine après que les organisateurs en aient donné la consigne, les milliers de patriotes présents à coups de matraques, de jets de grenades fumigènes et d’interpellations arbitraires.

Mais ne soyons pas mauvais joueurs… Ce que Manuel Valls n’a pas pigé en donnant l’ordre de disperser par la violence cette manif de dimanche et en faisant arrêter plus de 250 personnes, c’est que, depuis hier soir, partout en France, des milliers de jeunes Français prennent conscience de la fragilité du Système moribond dont il est le servile larbin et que ces milliers de jeunes Français sont en train de basculer dans les rangs de la Résistance nationaliste… Voilà pourquoi finalement nous ne remercierons jamais assez Manuel Valls…

 

NDLR :

Effondrement du syste-me.jpgPour comprendre pourquoi nous assistons à L'effondrement du Système : un livre collectif publié aux Bouquins de Synthèse nationale.

En savoir plus cliquez là

Le commander en ligne cliquez ici

mercredi, 16 octobre 2013

Avez-vous pensé à prendre un stand à la 7e Journée de Synthèse nationale ?

7 JNI Stands.jpg

Le nouveau numéro (n°57) de "Terre et peuple magazine" est sorti :

1374063_721576834536525_2060886084_n.jpg

Terre et peuple sera présent

le lundi 11 novembre prochain à la

7e Journée de Synthèse nationale

à Rungis cliquez ici

17:33 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Lundi 11 novembre : 7e Journée de Synthèse nationale à Rungis (94)...

7 jni 2013 11 11 2.jpg

 

Lundi 11 novembre prochain aura lieu à Rungis (Espace Jean Monnet – 47, rue des Solets, SILIC) notre 7e Journée nationale et identitaire (*). Celle-ci aura pour thème : "Contre la répression socialiste, DEFENDONS LA LIBERTE !". Dans le contexte où nous vivons depuis plusieurs mois, cette réunion prend une importance qui ne vous échappera certainement pas.

Depuis le mois de juin la répression s'abat en effet sur toutes les forces de la résistance patriotique et identitaire. Provocations grossières, arrestations arbitraires, incarcérations scandaleuses, dissolutions de mouvements, fermetures de locaux et de lieux de réunions, attaques de militants, procès intentés aux media libres, interdictions de manifestations comme ce fut le cas le 14 septembre dernier à Paris, se succèdent sans que cela semble émouvoir les bons amis de la démocratie. Bref, tout est fait pour museler ceux qui s'opposent à la politique mondialiste du gouvernement.

A tout cela, il convient d'ajouter les difficultés que nous avons rencontrées pour trouver une salle ayant la capacité de pouvoir accueillir notre réunion annuelle du 11 novembre. Toutes les salles parisiennes avec lesquelles nous travaillions jusqu'à présent nous ont informés que, comme par hasard, elles ne pourraient pas nous recevoir cette année. Allez donc savoir pourquoi ? Quant aux autres, les tarifs demandés (à savoir plusieurs dizaines de milliers d'euros pour la journée) excluaient de suite toutes négociations.

Mais, il en faut plus que cela pour nous décourager. Nous avons décidé de relever le défi.

Voilà pourquoi nous avons décidé de nous rabattre sur une salle de banlieue. A Rungis en l'occurrence. Certains d'entre vous connaissent cet endroit, c'est là que nos camarades de Terre et peuple organisent chaque année, depuis 3 ans, leur Table-ronde (cette année, elle aura lieu le 1er décembre).

Pour nous, le pari est audacieux. Nous voulons réussir cette manifestation populaire d'opposition aux dérives totalitaires du pouvoir socialo-mondialiste. Nous ne pouvions pas céder aux pressions. Depuis 7 ans Synthèse nationale a tenu tous ses engagements. En 7 ans, la revue et l'association sont devenues des éléments essentiels du combat nationaliste et identitaire.

Le lundi 11 novembre nous avons besoin de votre présence à tous pour faire en sorte que la réussite de cette journée soit un véritable pavé lancé dans la gueule de ceux qui veulent nous faire taire.

Tant que les nationalistes seront debout, la France vivra. Le 11 novembre, nous comptons sur vous tous.

Faites-nous savoir si vous pouvez nous aider à organiser la journée (synthesenationale@club-internet.fr).

Les frais engagés sont quasiment le double de ceux des autres années. Aidez-nous, prenez dès maintenant votre billet (envoyez 10,00 €, correspondant à l'entrée, ainsi que vos coordonnées, un coupon vous sera retourné).

Faites savoir autour de vous que le lundi 11 novembre, la France française à rendez-vous à la 7e Journée de Synthèse nationale.

 

Roland Hélie

Directeur de

Synthèse nationale

(*) Circulaire invitation : cliquez ici

mercredi, 25 septembre 2013

La surprise de la rentrée : avec son numéro 33 (septembre octobre 2013) la revue Synthèse nationale fait peau neuve !

Synthe-se nationale_33_couv.jpg

Sortie imminente, avec une maquette totalement rénovée.

Au sommaire :

- L'éditorial de Roland Hélie

- Les FemHaine, chiennes de garde du Système, Georges Feltin-Tracol

- Faut-il dissoudre Christiane Taubira, Luc Pécharman

- 4 mois après l'affaire Estéban, Serge Ayoub parle

- Quand Hollande singe Sarkozy, Yves-Marie Laulan

- Les "bobardements" américano-sionistes sur la Syrie, Arnaud Raffard de Brienne

- La saga de l'Oncle Sam, Pieter Kerstens

- Un bel hommage rendu à Dominique Venner, Bastien Valorgues

- Violette Morris au Panthéon ?, Patrick Gofman

- Fernand Neuray, figure méconnue du nationalisme belge, Lionel Baland

- L'épopée fulgurante des Vandale, Yves Darchicourt

- Les pages du Marquis, Jean-Paul Chayrigues de Olmetta

- François Balsan, un explorateur français, Francis Bergeron

Les rubriques de Philippe Randa, de Patrick Parment... Les livres à lire...

120 pages, 12 €

VOUS AIMEZ CE BLOG D'INFORMATIONS

ABONNEZ-VOUS A LA REVUE

SYNTHESE NATIONALE

Bulletin d'abonnement

Abonnement : 1 an, 6 numéros,

simple 50 €, étranger 60 €, soutien 100 € ou +

Chèque à l'ordre de Synthèse nationale à retourner à

Synthèse nationale 116, rue de Charenton 75012 Paris

(correspondance uniquement)

mercredi, 11 septembre 2013

Le Préfet de Police de Paris se couche devant les dictats de la pègre gauchiste : LA MANIF DE SAMEDI INTERDITE !

Communiqué du Collectif pour la Défense des Libertés Publiques :

Monsieur le préfet de Paris est un homme très occupé et très autoritaire : il finira sans doute décoré par Manuel Valls, nouveau commissaire du peuple à la française.

Après avoir fait attendre des semaines entières les responsables de la manifestation du 14 septembre pour la défense des libertés publiques et la défense des prisonniers politiques, voilà que le couperet « républicain » est tombé :

Interdiction pour menaces de troubles à l’ordre public. Interdiction car notre manifestation « est susceptible de déplaire aux militants antifascistes ».

Hé oui la France, donneuse de leçon démocratique à des régimes souverains comme celui de Bachar El Assad en Syrie, prive une partie de son peuple du droit fondamental de manifester.

Le gouvernement français, après avoir embastillé, réprimé, et même gazé son propre peuple lors des manifestations du début d’année, entend enfoncer toujours plus le clou d’une dictature digne d’une vieille république soviétique.

Néanmoins, nous prenons acte de cette décision inquisitrice, et, n’ayant pas dans nos gènes le sang des martyrs aux vues courtes mais celui des héros aux grands destins, nous ne braverons pas l’interdiction de manifester. Tout comme nous ne tomberons pas dans le piège du référé liberté de dernière minute.  Nous appelons donc l’ensemble des patriotes qui avaient prévu de se rendre à Paris samedi 14 septembre à ne pas faire le déplacement.

Pour le remboursement de vos frais de transports, n’hésitez pas à envoyer la facture à la préfecture de police de Paris, ou directement à Manuel Valls, au ministère de l »intérieur.

Pour conclure, ce gouvernement devrait faire attention : d’interdictions en dissolutions, d’emprisonnements en répression, à grands coups de matraquage médiatique, intellectuel et politique dignes l’URSS, il ne pourra bientôt plus contrôler un peuple en colère.

Car M le préfet de Paris. M Valls. Messieurs les gouvernants. Vous pouvez être surs que nous ne nous arrêterons pas là. La suite, très prochainement.

Quand les peuples cessent d’estimer, ils cessent d’obéir !

 

prefecture-1.png

 prefecture2.png

NDLR : La farce du "référé liberté" :

Comme toujours l'hypocrisie du Système se cache derrière des artifices douteux pour imposer les décisions de celui-ci. Il en va ainsi de la farce du "référé liberté", la tarte à la crème pour faire passer les pires décisions liberticides. Synthèse nationale a eu l'occasion de s'en rendre compte en avril dernier. Rappelez-vous, c'était dans la région lilloise. Au dernier moment la salle où nous devions tenir notre journée régionale nordiste (cliquez ici) nous a été retirée arbitrairement en raison d'un caca nerveux du responsable local (un lycéen) de l'officine SOS-Racisme. Nous avons déposé un recours devant la justice. Non-seulement nous avons été déboutés mais, en plus, nous avons été condamnés à payer une amende (cliquez là).

En juillet dernier, nos amis du Local, le célèbre bar associatif parisien, ont aussi déposé un référé à la suite de la scandaleuse dissolution de l'association Envie de rêver. Même réponse de la part de la "justice".

Messieurs les Grands Démocrates, arrêtez donc de prendre vos victimes pour des imbéciles...

Le Collectif pour la Défense des Libertés publiques a 1 000 fois raison de ne pas tomber dans ce piège scabreux.

lundi, 02 septembre 2013

Grèce : les méthodes de l'Aube Dorée pour nettoyer Athènes de la criminalité des immigrés

LaurentVergne.

Ndp Bourgogne.